PCPE - Pôle 3 Autisme
Illustration d'en-tête de la page.

Pôle de Compétences et de Prestations Externalisées

Place des Mazeries
Rue Olympe de GOUGES
49130 LES PONTS DE CÉ
Tél. : 00 00 00 00 00
Fax. : Contact par mail exclusivement
Photo du bâtiment

Public accompagné

Capacité d'accueil : 15 personnes /an Public : 16 ans et plus Type d'accueil : Séquentiel

Présentation

Issu du partenariat entre la Maison de l’Autisme « Dans la vie 49 » et l’Association régionale Les Chesnaies, le pôle de compétences et de prestations externalisées « Pôle 3 Autisme » est un dispositif faisant suite au rapport PIVETEAU « Zéro sans solution » qui vient compléter l’organisation fonctionnelle et territoriale en faveur des personnes en situation de handicap sur le Maine-et-Loire.

Sa finalité est de concevoir et d’organiser une réponse transitoire ou pérenne pour des personnes n’ayant pas de réponse partielle ou totale adaptée à leurs besoins.

Dédié à l’accompagnement de personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme, ainsi qu’à leur famille ou à leurs aidants, il vise à prévenir et à anticiper les situations critiques dans une visée résolument inclusive.

Il est à noter que son accès « s’inscrit en complémentarité, c’est-à-dire intervient en sus des aides financées par la prestation de compensation du handicap (PCH) et par l'allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et ses compléments. En particulier, les prestations délivrées par les pôles pourront renforcer les éléments aide humaine « besoins éducatifs » et charges spécifiques de la PCH. » comme le précise la Direction générale de la cohésion sociale.

Objectifs

Le PCPE « Pôle 3 Autisme » est un atelier d’enseignement des gestes domestiques et des habiletés sociales nécessaires à l’inclusion socio-professionnelle.
Il a pour objectif :

  • Etape 1 : Enseignement des gestes domestiques permettant plus d’autonomie chez le parent vieillissant, en habitat partagé ou chez soi. Pour cela, l’équipe éducative va permettre l’apprentissage des gestes de la vie quotidienne (cycle du linge, préparation du repas, faire des achats de première nécessité, entretien du sol, consulter ses mails, téléphoner…).

  • Etape 2 : Une fois les gestes de la vie quotidienne devenus fluides, l’objectif est de pré-professionnaliser ces gestes pour optimiser les chances d’insertion socio-professionnelle (vitesse d’exécution, autonomie et interpellation, prise d’initiative, endurance à la tâche, volume de travail, précision et qualité…) .

Moyens mis en œuvre

  • L’atelier d’autonomie accueille les adultes dans un appartement de 83 m², aménagé en plusieurs espaces d’apprentissage.
  • Il est animé par 3 éducatrices formées et supervisées par un professionnel chargé de garantir le respect des recommandations de la Haute Autorité de Santé.
  • 4 bénéficiaires en moyenne sont présents sur le même créneau horaire pour 2 éducatrices.
  • Chaque adulte bénéficie d’une évaluation de ses compétences et besoins à son entrée sur le PCPE pôle 3 Autisme (une période d’observation sera parfois nécessaire pour mieux évaluer le potentiel et les limites de chacun), de manière à élaborer un projet personnalisé d’intervention (ajusté au niveau d’autisme, avec ou sans déficience intellectuelle et/ou troubles associés et/ou langage fonctionnel).
  • Les éducatrices procèdent ensuite à des évaluations régulières et proposent des rencontres avec les familles afin de déterminer ensemble les priorités éducatives à travailler dans l’année.
  • Le rythme d’accueil hebdomadaire peut varier de 1,5 heure à 15 heures.
  • Il est ouvert 40 semaines par an (jusqu'à 42, à titre exceptionnel, pour des situations particulières), les périodes de fermetures correspondant à la moitié des vacances scolaires.

Admission

L’accès au pôle de compétences et de prestations externalisées se fait par le biais d’une notification de la CDAPH.

La sollicitation du pôle peut cependant être enclenchée en parallèle de la démarche conduisant à une notification CDAPH afin de favoriser des interventions rapides,.

Dans ce cas, l’usager est invité à déposer dans le même temps un dossier auprès de la MDPH, qui s’appuiera notamment sur une évaluation fonctionnelle de la personne, qui pourra, si elle n’a pas déjà été faite, être réalisée par le pôle.